Publié le

Symbolisme du Roman de Renart

jean-trubert-ysengrin-primaut

Le mot Goupil, le vieux français pour renard, fut remplacé dans le langage populaire par Renart, à cause de la popularité de la série de fables. Les noms Renart et Ysengrin viendraient du germanique.

Ceci indique vers quels cultures nous allons nous diriger pour l’analyse.

Les fables ou les contes de fées ont souvent été mis à l’écrit à partir du Moyen-Age, mais ils ont souvent une transmission orale bien plus ancienne. Le Roman de Renart n’est pas une exception.

Loki est le dieu fripon de la mythologie nordique, maître de l’entourloupe, de la ruse, du déguisement, de l’illusion, de la métamorphose, de la traitrise.
Le dieu nordique est tout à fait le portrait craché de notre Renart français.

Lire la suite...
Publié le

Jean Trubert 2e partie

gargantua

Jean Trubert avait de mauvais souvenir du catéchisme, et il était agacé par la culture américaine envahissant la presse en France, Il ne s’est donc pas sentit prédisposé au capitalisme ni à une carrière sacerdotale. Il a cependant promu la culture française par ses ouvrages, ( Gargantua, le Roman de Renart… ) Pendant la guerre il a prouvé qu’il était un défenseur de la liberté, loin des politicards qui prétendent la défendre avec de beaux discours mais dont les actes ne révèlent que perfidie et lâcheté.
( cliquez sur le titre pour lire l’article complet )

Lire la suite...
Publié le

Jean Trubert 1ere partie

robin-des-bois-page1

« Jean Trubert est le vrai parrain d’ Astérix. » Albert Uderzo

Parmi les auteurs fondateurs de la BD française, ayant travaillé avec les grands noms de la bande dessinée, et pourtant injustement oublié du grand public, bien que connu et populaire parmis les initiés de la BD classique de la premiere génération.

Si vous avez passé votre enfance entre les années 30 et les années 70, vous avez certainement eu une de ses histoires entre les mains. Publié dans Vaillant, Bravo, Mon Camarade, Baby Journal, Pilote… Il a travaillé avec Roger Lécureux, créateur de Rahan, et avec Offenstadt, l’éditeur des Pieds Nickelés.

Jean Trubert débuta par le dessin de presse, entre deux séances d’entrainement au sac de frappe; étant Ami Offenstadt, dirigeant de la Société Parisienne d’ Edition, lorsque celui-ci lança un magazine jeunesse “Junior”, en 1936, il y eu naturellement sa place en tant qu’auteur. (…)

Lire la suite...